Comment avez-vous décidé de devenir musicien?
A l’âge de cinq ans, quand j’ai compris que le vieux piano de mon père m’emmènerait peut-être un jour en Finlande. On n’hésite pas dans ces cas-là!!

Quels musiciens ou artistes vous ont influencé?
A la maison, on écoutait du jazz et de la chanson. Armstrong, Billie Holiday, Ella Fitzgerald et Brassens, Souchon, Annegarn ou Guidoni. Ce sont mes premiers émois musicaux, ils m’ont certainement influencé. En suite, Mathieu Boogaerts, Katerine, Bill Frisell, Robert Wyatt et plein d’autres…

Quelles images avez-vous de la Finlande et des Finlandais?
La Finlande… je vois de grandes étendues d’herbes roussies par le soleil, des baobabs sous lesquels sont avachis des lions repus. Des vautours et des pingouins se pourchassant… J’imagine les finlandais chauves. Mais peut-être me trompe-je…

Connaissez-vous la musique finlandaise / des artistes finlandais?
Franchement (et pourtant je cherche une parade à cette question depuis une semaine) non. Ayant flashé sur le Japon il y a quelques années, j’ai concentré ma curiosité vers ce pays. Et du coup je suis nul en Finlande. Conseillez-moi!

Comment pourriez-vous définir votre style musical?
Euh, je chante en français sans grands effets vocaux, mais attention, je ne parle pas, je chante quand même. Ma musique ne contient ni guitares pop, ni électronique, ni solo de saxophone. Mais que dire? Il s’agit probablement de textes tordus dans une forme musicale simple (j’adore the divine comedy mais je pense être l’exact opposé de Neil Hannon…). C’est dur comme question!

Avez-vous le sentiment que votre style musical a beaucoup changé au cours des années?
Oh oui! J’ai été tourné vers le jazz (je suis pianiste) pendant des années, et j’étais malheureux, je n’étais pas à ma place et ça se sentait. Depuis que j’écris ces chansons, je vais naturellement vers une forme de musique plus simple, une recherche moins formelle. Je cherche ce que je veux dire, comment le dire et je le dis le plus clairement possible. Il ne s’agit donc pas uniquement de musique mais d’un ensemble de choses qui reposent les unes sur les autres. Quand l’une bouge, toutes les autres suivent!

Quel est, dans votre répertoire, le titre que vous préférez?
Sur mon disque, il s’agit de “elle aime”, un duo avec une chanteuse que j’adore, Feist. En concert, j’aime beaucoup chanter “tu es là“.

Préférez-vous la scène ou le studio?
Ah justement! Eh bien, comme tout le monde, sans doute, j’aime les deux pour différentes raisons. J’ai passé énormément de temps dans les studios en tant que musicien (au service d’autres chanteurs) et je m’y sens vraiment bien. J’aime chercher des textures, empiler les instruments, n’avoir aucune contrainte.
Je suis beaucoup plus “jeune” en ce qui concerne la scène car je chante en public depuis un an seulement. Mais après une soixantaine de concerts, je comprends maintenant que c’est le point central de mon métier. Une chanson finit sur scène, en contact direct avec son public. Ca modifiera sans doute l’écriture de mon prochain album… Cette fenêtre que je craignais (la scène) est devenue ma raison d’écrire. Je ne le soupçonnais pas.

Faites-vous régulièrement des tournées?
Oui, le plus possible.

Redoutez-vous toujours la réaction du public à la sortie d’un titre ou d’un album?
Je n’en ai sorti qu’un pour l’instant mais je redoute déjà la sortie du deuxième. Oh oui! L’important est de ne pas trop y penser en l’écrivant.

Quels artistes écoutez-vous en ce moment?
Holden, un groupe français que j’adore. Bebo & Cigala (magnifique!), Phoenix, Billie Holiday (“songs for distingué lovers”), Messiaen (orgue) et plein d’autres trucs.

Une question stupide… quelle est, parmi toutes les chansons que vous avez entendues, celle que vous préférez?
Je crois que la plus puissante à mes yeux, dans sa concentration d’images fortes, est “la chanson des vieux d’amants” de Brel. Elle me tue.

Que pensez-vous d’internet en tant que musicien?
Je m’en sers tous les jours. C’est fabuleux. Pour communiquer, apprendre et découvrir. Je m’en sers comme borne d’écoute pour entendre de nouvelles choses.

Pensez-vous qu’Internet représente une réelle menace pour les artistes (au sujet des droits d’auteurs)?
Oui, tant qu’on a pas trouvé un moyen efficace pour motiver les gens à payer leur consommation musicale… en revanche, c’est aussi une manière plus directe et souple de faire circuler les choses… Le système du shareware (logiciel à l’essai pendant 15 jours, puis achat ou autodestruction…) serait pas mal pour la musique, non? Quoi qu’il en soit, je suis très attaché aux pochettes originales et ne supporte pas d’avoir un disque sans livret. Mais il semble que les plus jeunes n’aient pas cet attachement…

Quels sont vos projets pour les mois / années à venir?
Tourner cet été dans les festivals, écrire de nouvelles chansons pour enregistrer cet automne, sortir ce deuxième disque et ainsi de suite! Je m’occupe aussi beaucoup de mon site internet et j’aimerai continuer à y mettre de petits films, des dessins, des histoires…

Seriez-vous prêt à venir dans le “Grand Nord” pour faire quelques concerts?
Si les lions ne m’attaquent pas, oui! Vous m’invitez? Vous êtes chauve?