Quand et comment a été créé le groupe?
Il a été créé en février 2003 à mon initiative, d’abord avec la pianiste Corinne. Puis le groupe s’est peu à peu étoffé, modifié, jusqu’à se stabiliser dans la formule actuelle: 4 musiciennes: chant, piano, accordéon, violoncelle.
 
D’où vient le nom du groupe?
D’une intense réflexion de plusieurs jours… A force de chercher, c’est ça que j’ai trouvé… Mais il ne faut y chercher aucune référence à quoi que ce soit.
 
Parmi tous les musiciens qui vous ont influencé, quels ont été les plus marquants?
Je réponds pour toutes les 4, pêle-mêle: Jacques Higelin, Mano Solo, Juliette, les groupes de chanson actuels, genre La Tordue, la musique trad…
 
Quels sont les avantages et les inconvénients du fait d’être musicien en France?
Difficile de répondre, surtout quand on ne sait rien des musiciens des autres pays, de leurs conditions de vie et d’expression… Je pense qu’on a de la chance, car des tas d’initiatives publiques sont mises en oeuvre pour aider les artistes (subventions, festivals, aide à la création…) mais c’est très difficle d’en vivre… Ce n’est pas notre cas, d’ailleurs, nous avons toutes un boulot à côté, pour l’instant.
 
Si je vous dis “Finlande” ou “Finlandais” à quoi pensez-vous?
Moi, je pense à ma meilleure amie qui vit là-bas depuis 2 ans maintenant… Sinon, j’imagine la neige, les saunas, le père noël, et les rennes… des clichés, quoi!
 
Connaissez-vous la musique finlandaise ou des artistes finlandais?
Non, je ne connais personne, aucun artiste finlandais.

Et comment pourriez-vous définir votre style musical?
C’est de la chanson française féminine (pas féministe, attention!)

Avez-vous le sentiment que votre style musical a beaucoup changé au cours des années?
Ca ne fait pas assez longtemps que le groupe existe pour parler de changements réels, mais nous évoluons peu à peu dans notre façon de créer, de jouer…

Comment percevez-vous ces changements et comment les expliquez-vous?
Nous prenons confiance, nous nous jetons à l’eau, nous osons plus de choses… Et puis nous créons de plus en plus collectivement, ce qui élargit le champ des possibles, des influences…
 
Avez-vous déjà envisagé de changer totalement de style musical?
Non, pas totalement, mais légèrement, oui… en incluant des samples, par exemple. Il y a tellement de choses à faire en musique…
 
Quel est, dans votre répertoire, le titre que vous préférez?
Alors là, tu me poses une colle… Je n’ai pas de morceau préféré, ça dépend des jours, des conditions de jeu ou d’écoute, de la conivence entre les musiciennes… J’ai un petit faible, personnellement, pour “Si j’voulais” qui raconte tout ce que je pourrais faire si je m’en donnais la peine… C’est un peu mon histoire, quoi!

Préférez-vous la scène ou le studio?
Pour l’instant, nous n’avons fait que peu de studio, mais c’est indéniablement la scène que nous préférons.

Pendant la préparation d’un titre ou d’un album, quelle est l’étape que vous préférez?
… si la question porte sur l’élaboration d’un morceau, et non pas que sur son enregistrement, alors la phase la plus jouissive est la construction des arrangements, qui ajoutent de plus en plus de caractère au morceau, jusqu’à le rendre souvent encore plus beau que ce que vous aviez imaginé… car les propositions successives des différentes musiciennes sont forcément inattendues par rapport aux idées que vous avez au départ, puisqu’elles viennent d’autres personnes… et quand on a déterminé ce que chacune allait faire, on ne se lasse pas de jouer et rejouer ce nouveau morceau qu’on a l’impression de découvrir…
 Je ne sais pas si tout ça est bien compréhensible, mais bon, j’ai fait ce que je pouvais pour décrire le ressenti que j’en avais!

Quelles musiques écoutez-vous en ce moment?
Lila Downs (chanteuse mexicaine), Vachinton.g (groupe trad français), Dominique A…
 
Que pensez-vous d’Internet en tant que musiciens?
C’est un bon outil de communication, qui permet d’envoyer un max d’infos sans utiliser des tonnes de papiers ou de CDs, on peut y échanger des tas de choses entre musiciens et avec les professionnels de la musique, et on peut s’y faire connaître un peu.

Et actuellement, quels sont vos projets?
Nous allons commencer en septembre un travail de fonds sur la scène (son, lumières, mise en scène), car nous avons la chance d’être accueillies en résidence dans une salle de concert de Sète (la Passerelle). Puis nous enregistrerons d’ici l’année prochaine, soit une pré-prod de quelques titres, soit un album. Ce qu’on veut le plus, c’est jouer!
 
Seriez-vous prêtes à venir dans les pays nordiques pour nous rendre visite?
Pourquoi pas, ce serait une super expérience d’aller jouer là-bas, un vrai dépaysement! Mais ça doit être dur à organiser…