Pourriez-vous nous dire ce qui vous a fait embrasser une carrière politique?
Du militantisme étudiant, je suis passée naturellement au militantisme politique.
 
Si vous aviez la possibilité de vous expatrier, quelle région du monde et quelle durée pourriez-vous choisir? Pour quelles raisons?
Plus jeune je serais volontiers partie à l’étranger. Surtout en Afrique. J’étais médecin et j’aurais pu ainsi exercer ma profession pendant quelques années au service des populations les plus fragiles. Les évènements intervenus dans ma vie familiale m’ont amené à prendre une autre direction.
 
Certains expatriés peuvent parfois avoir le sentiment d’être considérés par la France comme des Français de seconde classe… que souhaiteriez-vous leur dire à ce sujet?
Je pense qu’ils ont eu l’envie d’élargir leur horizon, de connaître les autres, de s’ouvrir à d’autres cultures. Que ce sont des Français à part entière qui ont choisi à un moment de leur vie de mener une expérience dont ils sont les seuls acteurs.
 
Quel message souhaiteriez-vous faire passer à la Communauté française de Finlande ?
 Nous ne nous connaissons sans doute pas assez pour nous faire passer des messages les uns aux autres, tant il est vrai que les attentes de chacun sont différentes. Peut-être des échanges par mails pourraient être mis en place, qui n’existent pas.