Pourriez-vous nous dire ce qui vous a fait embrasser une carrière politique ?
Pour moi, elle relève du pur hasard, par la rencontre avec le député en exercice qui avait en 1977 l’opportunité de devenir maire de VALOGNES, s’il gagnait les élections municipales avec une équipe le soutenant. J’ai accepté d’en faire partie et je suis devenu Premier adjoint en 1977, suppléant du député en 1978, Conseiller Général en 1979. C’est en 1988, que la décision de mon député de cesser son mandat m’a obligé à être candidat et à être élu membre de l’Assemblée Nationale, après accord de la famille !

Quels sont à votre avis, les avantages et les inconvénients de votre fonction de Député ?
Les avantages sont ceux d’une vie intellectuelle et sociale riche et très variée. Les rencontres au niveau national et international sont pleines d’intérêt et certains sujets ou d’étude ou de débat sont passionnants. Et vous avez, parfois, vraiment l’occasion de faire bouger les choses par les propositions que vous défendez avec conviction, par le dossier auquel vous vous accrochez. Les désagréments existent : pas assez de moyens logistiques, fortes sollicitations de la société sans retour souvent, critiques incessantes du fait d’un individualisme qui augmente et de la méconnaissance chronique des français en économie, en politique extérieure.

Si vous aviez la possibilité de vous expatrier, quelle région du monde et quelle durée pourriez-vous choisir? Pour quelles raisons?
C’est une question qui n’est pas facile pour moi : j’ai choisi une profession médicale sédentarisée et indépendante. Peut-être choisit-on selon l’entreprise qui accueille ou le laboratoire de recherche selon l’activité offerte, ou bien selon l’image du pays d’expatriation et sa culture… Les moyens de communication peuvent jouer aussi. La Chine est attirante pour moi… Le Canada, certains Etats des USA, ne manquent pas d’intérêt… Je pense que c’est l’opportunité d’une carrière valorisante qui détermine l’expatriation.

Les médias français font parfois passer un message contradictoire sur l’expatriation. On la présente soit comme une chance pour le pays soit comme une menace (fuite des cerveaux et du savoir faire). Quel regard portez-vous sur l’expatriation des Français?
Les expatriés sont pour moi ceux qui ont refusé la fatalité, une situation de blocage, des contraintes excessives pour l’emploi, une absence de bonnes conditions de travail ou de carrière, et ont eu le courage de quitter la proximité familiale, et les caractéristiques de la vie quotidienne pour tenter l’aventure professionnelle au-delà des frontières.

Il y a sûrement une conséquence fâcheuse : la « fuite » de compétences. Mais comme Ulysse, certains reviennent… Cela devrait inciter les gouvernants politiques à être plus attentifs à l’attractivité de notre pays et à faciliter les projets de retour.

Quelle image avez-vous de la Finlande et des Finlandais?
La Finlande a l’image d’un pays du Nord, rigoureux, mais efficace, pragmatique, avec des entreprises sérieuses. La décision finlandaise de construire un réacteur nucléaire français est un de mes succès auprès de l’ambassadeur en France. Et des entreprises du Cotentin ont obtenu des parts de marché ! Mais je ne suis jamais allé en Finlande ! Il faut que je pallie prochainement ce déficit pour mieux connaître ce pays !

Quel message souhaiteriez-vous faire passer à la Communauté française de Finlande ?
Le message, aux Français de Finlande, sera en premier de les féliciter d’avoir franchi les frontières, de leur souhaiter une vie agréable en s’adaptant à la culture finlandaise, mais sans oublier le France et la francophonie qu’ils  représentent… Cependant, vous pouvez nous faire passer des bonnes idées : on dit que le système scolaire finlandais est très efficace… comment fonctionne le droit du travail en entreprise, l’embauche, la formation… ?

Je suppose que les liens entre les familles sont facilités par vos journaux, votre radio et Internet et aussi la téléphonie finnoise. Donc pleine réussite à vos projets de communication et à la coopération franco-finlandaise.

J’espère venir vous saluer en Finlande !